Carcassonne : Différents, mais si semblables… par Laurent Rouquette

Le tact et la finesse de Patrick Fichet sont remarquables.

 

  jeudi 7 avril 2011 par Laurent Rouquette

Il arrive que des photos ne soient pas de simples clichés. Comment faire entendre au grand public que les enfants porteurs de la trisomie 21 vivent, au milieu de leurs petites camarades, une vie normale de garçons et de filles de leur âge, avec évidemment, leurs peines, leurs difficultés, mais aussi leurs joies simples ? Emotions

C'est le défi auquel s'est attelé le photographe Patrick Fichet. Et qu'il a relevé avec beaucoup de tact et de finesse, sans pathos ni emphase.

On voit sur ses photos des fillettes pratiquant la danse, des garçons étudiant la gym… "Le handicap n'y est pas toujours visible. Patrick Fichet n'a pas cherché à le masquer ni à le mettre en avant, il a simplement pris les choses comme elles venaient en se concentrant sur ce qu'il estimait essentiel : les attitudes, les liens qui se créent, les émotions", soulignent avec justesse les membres de l'association Trisomie 21 Aude, qui ont décidé de montrer cette exposition au public, sous le titre "Différents, mais si semblables".

Depuis le vendredi 2 avril, elle est visible dans le hall d'accueil de la CPAM de l'Aude à Carcassonne, mais sa vocation est de tourner le plus possible dans des lieux publics du département.

Autre regard

"Nous avons créé cette exposition pour inciter jeunes et adultes à porter un autre regard sur les personnes en situation de handicap. Environ 50 000 personnes en France sont porteuses de trisomie 21. Montrer qu'ils sont "différents mais si semblables" pourrait bien limiter leur marginalisation", souligne l'association Trisomie 21 Aude. Un beau projet pour une juste cause.


 

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site