Collecte réussie pour le financement du livret de scolarisation

 

Trisomie 21 France a lancé pour la première fois un projet de crowfunding (financement participatif) sur la plateforme KissKissBankBank.

Objectif : obtenir 8000 euros pour éditer un livret de scolarisation pour les élèves avec une trisomie 21.

Résultats: Nous avons presque atteint les 10 000 euros !

Nous tenons à remercier vivement tous les contributeurs Kissbankers.

Grâce à leur soutien, la Fédération Trisomie 21 France pourra éditer ce nouvel outil qui proposera des adaptations et des réponses individualisées aux enseignants qui suivent des élèves avec une trisomie 21.

Un pas de plus vers une école accessible à tous...

Actualisée et remaquettée, cette nouvelle version sera éditée à 15 000 exemplaires, avant la fin de l'année.

Couv

 

Pour obtenir la brochure, contacter l'asociation Trisomie21-france.org http://www.trisomie21-france.org/actualites/actualites-de-la-federation/461-financement-participatif

Tél 04 77 37 87 29

E-mail : trisomie21-france@orange.fr

Consultez quelques extraits de la brochure ici Livret scolariser un eleve avec une t21Livret scolariser un eleve avec une t21 (4.19 Mo)

Nous avons le plaisir de retrouver Lisa en quatrième de couverture. 

Conférence à Claira (66)

En quoi sommes-nous concernés par

la vie amoureuse des jeunes ?

 
Conférence par le Docteur Carole Durand
Médecin de PMI
Coordinatrice de l'association APARSA à Montpellier
 
Vendredi 4 avril 20h
Salle des fêtes, Bd des Albères, Claira (66)
 
Conférence  organisée par l'association T21 des PO

04.68.28.21.21  - 06.19.93.42.97 

Réservée aux parents et aux professionnels

Médiathèque George Canguilhem Espace Tuffery - Castelnaudary

Les photos de l'exposition "Différents mais si semblables" seront exposées à la médiathèque George Canguilhem Espace Tuffery - Castelnaudary (Tél. 04 68 94 58 49) du 19 novembre au 14 décembre 2013 

Entrée libre aux horaires d'ouverture de la médiathèque

Vernissage de l'exposition en présence du photographe etde l'association Trisomie 21 Aude Vendredi 22 novembre à 19hà la médiathèque

Quelques rendez vous à noter : 
  • vendredi 13 décembre, 20h30 à Salles sur l’Hers, le road movie du taureau bleu, spectacle de Frédéric Naud, premier volet d’une trilogie interrogeant les normes mentales. Le road movie du taureau bleu a été créé à partir d’une résidence en Lozère en foyers d’accueil, ESAT, MAS et de l’échange avec ceux qui y résident et y travaillent ...
  • Rencontres avec les collégiens : jeudi 28 novembre et lundi 9 décembre animées par l'association T21-Aude
  •  Frédéric Philibert, auteur et réalisateur du court métrage mon petit frère de la lune (rubrique sur ce site : documentation/vidéos) rencontrera les scolaires au mois de janvier à la médiathèque
 


Castelnaudary

Les photos de l'exposition "Différents mais si semblables"castel-expoa.jpg

seront exposées à la médiathèque George Canguilhem

Espace Tuffery - Castelnaudary

Tél. 04 68 94 58 49

du 19 novembre au 14 décembre 2013 

Entrée libre aux horaires d'ouverture habituelles de la médiathèque

Vernissage de l'exposition en présence du photographe et

de l'association Trisomie 21 Aude

Vendredi 22 novembre à 19h

à la médiathèque 

Quelques rendez vous à noter : 
 
  • vendredi 13 décembre à Salles sur l’Hers, le road movie du taureau bleu, spectacle de Frédéric Naud, premier volet d’une trilogie interrogeant les normes mentales. Le road movie du taureau bleu a été créé à partir d’une résidence en Lozère en foyers d’accueil, ESAT, MAS et de l’échange avec ceux qui y résident et y travaillent ...
 http://frednaud.blogspot.fr

Festival off de PERPIGNAN


invit-perpignan-b.jpg   Les photos de l'exposition "Différents mais si semblables"

   réalisées par le photographe Patrick Fichet ont été sélectionnées pour participer

   à la 18 ème édition du festival Off de photo-reportage de Perpignan.

Quelques rendez vous à noter : 
 
  • vendredi 6 septembre à 18h30 à l'espace José Bonhomme - 16 rue Foch à Perpignan, venissage de l'exposition 
  • mercredi 11 septembre, place de la république-Perpignan, à partir de19h, grande soirée de projection "la nuit du off" avec projection de toutes les photos du off
  
Si vous souhaitez venir en dehors de ces dates, sachez que l'exposition est visible à 
l'espace José Bonhomme, 16 rue Foch  66000 Perpignan
Téléphone :04 11 68 23 78
Horaires d'ouverture : 
mar.-ven 10:00 - 12:00 et 14:30 - 19:00 /sam. 10:00 - 12:00 et 15:00 - 19:00

MDPH Aude

L'exposition réalisée par l'association Trisomie 21 - Aude

 DIFFERENTS MAIS SI SEMBLABLES

est exposée à la MDPH de l'Aude

 18 Rue du Moulin de la Seigne, 11000 Carcassonne Tél. ‪04 68 47 39 78 ‬‎ 

du 3 juin au 27 juillet 2013

Vous êtes cordialement invités au vernissage de l'exposition le

20 juin à partir de 11h  

dans les locaux de la MDPH 

en présence de Patrick Fichet, photographe de l'exposition

Jacques Marion, Président régional 

Président d'honneur national de trisomie 21 France

Pierre Bardiès, Vice-Président du Conseil Général

responsable de la commission des solidarités 

Article de presse expo-mdph-independant-9-juil.pdf

Une semaine pour vivre "tous ensemble dans la différence"

Toute une série d'évènements dans le département de l'Aude :

Changer le regard des Narbonnais sur les personnes en situation de handicap,

tel est le but d'une série d'évènements programmés à Narbonne entre le 21 mai et le 1er juin 2013

Programme de la semaine  narbonne-handi-1.pdf

La CAF de l'Aude organise une journée de valorisation des accueils de loisirs 

le 25 mai 2013 à l'ALSH de La Cavayère à Carcassonne

Un des objectifs de celle-ci est de sensibiliser le public

 à l'accueil des personnes handicapés dans les centres de loisirs

Dans ce cadre l'association trisomie 21 Aude exposera les photos 

DIFFERENTS MAIS SI SEMBLABLES

Trisomie-cavayere_0324d.jpg

Trisomie 21, une campagne pour la journée mondiale

Dès le 6 mars 2013, découvrez la nouvelle campagne de sensibilisation à la trisomie 21,

avec pour slogan " La différence est une chance "

img-3-5848-1.jpg

Apothéose le 21 mars à l'occasion de la 2ème journée mondiale dédiée 

Pour de plus amples renseignements,  suivre le lien 

http://informations.handicap.fr/art-trisomie-21-journee-nationale

Dans le cadre de cette campagne, l'exposition

DIFFERENTS MAIS SI SEMBLABLES

sera exposée au Centre commercial du magasin Auchan à Perpignan (66)

autoportrait d’un enfant en colère

Un récit poignant

« L’empereur c’est moi » est l’autoportrait d’un enfant en colère. L’histoire vraie de Hugo Horiot qui raconte son combat passé contre lui-même – autiste Asperger – et contre les autres.


images-2.jpegUn enfant qui se raconte grâce à l’adulte apaisé qu’il est aujourd’hui. Beaucoup de tendresse à la lecture mais aussi et surtout des phrases qui cognent et s’entrechoquent comme des images contre les murs de l’enfance. C’est sans concession, étrange, poétique, parfois rude et cruel, mais passionnant pour qui veut comprendre ce monde fermé de l’intérieur qu’est l’autisme. Un monde inconnu mais si riche en émotions. Le livre de Hugo Horiot dénote par sa sincérité et son envie de tout dire, avec les pensées qui ont été les siennes lorsqu’il était « le fantôme de l’école ». En voici un extrait :

« Quand je rêve, je vois une image, je bloque cette image et j’entre dans mon rêve. Ces images s’entrechoquent, disparaissent et reviennent. J’ai peur qu’elles ne s’échappent. Alors je les dessine. Et elles existent. À l’école, on me regarde en souriant et on me dit que je suis un « cerveau lent ». Ils ne savent pas comme les images défilent vite dans ma tête. Je leur réponds intérieurement, puisque « répondre » au professeur est interdit, que si je suis un « cerf-volant », qu’attendent-ils pour me lâcher ? Dans ma tête, je tâche d’y passer le plus de temps possible, et ça ne plaît pas vraiment aux autres. Je rêve endormi, je rêve éveillé. Je suis un rêveur, comme ils disent.
Le monde n’aime pas les rêveurs : ils doivent être surpuissants et beaucoup plus malins que la moyenne s’ils veulent y trouver leur place. Sinon ils n’auront aucune chance et finiront dans la benne à ordures. Voici le sort qui m’est réservé si je continue à rêver, ou du moins si cela se voit. Seulement, sans mes images et mon rêve, je suis mort. Un pantin mort. Dont les fils seront tirés par un manipulateur secret qui s’occupe de rêver pour les autres. C’est ça qu’ils veulent : détruire les images que j’ai dans la tête pour m’imposer leur « rêve » à eux. Leur sombre songe dont je ne veux pas faire partie. Figurant du rêve général et formaté, ça ne m’intéresse pas. Ce sera sans moi et moi sans vous.
Je connais bien la forêt et je ne crains pas les fantômes. Ils savent que je les respecte et que je ne suis pas venu pour les chasser. Malheur à celui qui les méprise : il sera changé en ver de terre.
Je marche dans la forêt, toujours avec une épée en bois. Le monde n’aime pas les rêveurs. Je dois m’entraîner. M’entraîner à me battre et à résister pour rêver.Le fantôme siffleur m’a soufflé une idée aujourd’hui. Il m’a appelé le « petit dragon ». Ce sera le début de mes bandes dessinées. Elles raconteront l’histoire du petit dragon. Difforme, le petit dragon est rejeté par son clan dès sa naissance parce qu’il ne peut pas cracher de feu. À l’école, les fantômes ont disparu. Ils n’aiment pas cet endroit et moi non plus. Les lieux sans fantômes me désespèrent. Alors je reste avec les images qui tournent dans ma tête, les images que les fantômes m’ont soufflées. À l’école, on m’empêche de traduire ces images. Elles sont « hors sujet ». Alors je me dis qu’une existence de fantôme me plairait bien. Bien plus que celle d’un écolier en tout cas. Je ne veux pas entendre les voix et les cris autour de moi. Je préfère le silence. Je suis le fantôme de l’école. »


L’empereur, c’est moi, de Hugo Horiot, 214 pages, 17 euros, L’Iconoclaste

Journée mondiale de l’autisme: Hugo Horiot, un autiste devenu acteur de sa vie 

Hugo Horiot, auteur de «L'empereur, c'est moi», un livre dans lequel il revient sur sa maladie, le 28 mars 2013 à Paris.A. GELEBART / 20 MINUTES

PORTRAIT – Pour la Journée mondiale de l’autisme, le 2 avril, «20 Minutes» a rencontré Hugo Horiot, 30 ans, qui a surmonté le syndrome d’Asperger, l’une des nombreuses formes que peut prendre ce trouble...

Comédien, réalisateur, producteur, monteur et aujourd'hui, écrivain. Rien dans le CV de Hugo Horiot ne laisse penser qu'il a un jour été un enfant autiste atteint d’une forme sévère du syndrome d’Asperger. Même pas son livre, L'Empereur, c'est moi*, sorti en librairie quelques jours avant la Journée mondiale de la maladie, mardi 2 avril, où le mot n’apparaît pas une fois. Délibérément. «Je n'ai pas vocation à parler de l'autisme: je parle d'un  parcours qui fut le mien», explique le trentenaire aux cheveux grisonnants.

 >> L’autisme en chiffres

http://www.vaincrelautisme.org/content/l-autisme-en-chiffres-cles

«Un être humain de seconde catégorie»

A 4 ans, Julien, son nom de baptême, a déjà conscience de la mort et de Dieu («Je sais très bien que je vais mourir. Tout ça continuera sans moi. Et je ne renaîtrai pas.»). Il ne parle pas, même s’il sait déjà compter et lire. Il se considère comme «un être humain de seconde catégorie, intéressé par ce qu'on ne veut pas lui dire». A 6 ans, en grande section de maternelle, on le force à jouer, alors que ce qu'il veut, «c'est faire [ses] BD, dans [son] coin» et «espionner». Il enferme Julien «sous une chape de plomb» et devient Hugo. C’est son «premier déclic». A 7 ans, il découvre la puissance de «la raison, du pouvoir et de la force» et commence à parler. En 5e, il est le souffre-douleur de ses camarades dans le bus qui les emmène au collège. Obligé de les dénoncer, il devient «collabo», lui qui se «rêvait résistant».

>> Le témoignage de Hugo Horiot en vidéo

http://videos.tf1.fr/sept-a-huit/l-autiste-7909929.html

A 15 ans, il devient «insoupçonnable»

A 13 ans, il réalise son premier film: «Hugo parle de Sylvestre (son troisième prénom) avec Sacha, un ami. A 15 ans, il n'a plus de symptôme visible, il est devenu «insoupçonnable». Notamment grâce à sa mère, Françoise Lefèvre, auteur du Petit Prince cannibale (Actes sud), prix Goncourt des lycéens en 1990, qui lui a tendu des «pièges» pour l'amener à parler, à son cousin Pierre qui l'ouvre sur l'extérieur ou Sacha, avec qui il réalise ses premières vidéos. Mais surtout grâce au théâtre, qui lui procure «un bonheur intellectuel et physique» et lui permet de rencontrer des filles.

Bientôt papa

Aujourd’hui, Hugo est «toujours entièrement d’accord avec Julien», sauf que lui a appris à faire des compromis.

Et il va être père pour la première fois dans une semaine ou deux. Si son enfant est autiste, il ira «partout, sauf ici [en France], où on fait tout pour que ça n’existe pas»

Pour avoir accès aux liens : 

http://www.20minutes.fr/societe/1129243-20130401-journee-mondiale-lautisme-hugo-horiot-autiste-devenu-acteur-vie

Hugo Horiot, est le fils de Françoise Lafèvre, auteur du très beau livre (Prix Goncourt des Lycéens , 199O) 

“Le petit prince cannibale”

25586011-p-1.jpg

Ni un roman, ni une autobiographie, un mélange des deux....

Le fils de Françoise Lefèvre est autiste. Pendant ses 4 premières années, ses cris perçants vrillent les oreilles et les nerfs. Il ne sourit pas, ne parle pas, ne mâche pas... Sa mère refuse de le faire hospitaliser, de le considérer comme un handicapé. Elle est persuadée qu'elle va pouvoir le sortir de son autisme, elle est sûre d'y arriver à force de combat et d'écoute. Elle entre dans son monde pour communiquer, puis, elle s'oblige à en sortir pour vivre. Elle passe de la colère et de débordements verbaux à la plus grande tendresse. Elle a une force considérable qui  lui permet de le tenir à bout de bras. Pas une seule heure pour elle. Pendant ces 4 premières années, elle n'a pas écrit une ligne "Ce n'est pas tant la mère que tu asphyxies, c'est l'écrivain".

En parallèle, Françoise Lefevre essaye d'écrire un roman, sur Blanche, cantatrice très connue et mal aimée couverte d'un cancer de la peau...

Au début j'ai été un peu désarçonnée par ce va et vient entre l'enfant autiste et Blanche. Et puis j'ai compris que l'auteure voulait ainsi nous montrer son impossibilité à écrire. A chaque fois qu'une phrase lui arrive sur Blanche, elle est interrompu par son fils.

Un immense message d'espoir et d'amour. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×